Info

Du bio dans les assiettes des collégiens de Vendée

 

Les produits bio se portent bien. Ils s’affichent à l’occasion du printemps du bio qui se déroule actuellement et jusqu’au 14 juin. Les  Vendéens sont de plus en plus nombreux à en consommer, à commencer par les collégiens. Encore une fois, c’est la cohue à l ’entrée du self du collège Jean Monnet au Château-d’Olonne. L’appétit, à cet âge-là, ne connaît pas de limites. Vite arrivés, les élèves prennent plateau-repas, verre et couverts à la main, avant de choisir ce qu’ils vont manger. Le pain et le dessert sont biologiques.

11 collèges pilotes en Vendée

L’entremet à la noisette est plébiscité.  « Les produits laitiers bio ont beaucoup plus de goût, » explique Laurent Deligné, le cuisinier du collège Jean Monnet. Mais il n’y a pas que les desserts. « Nos légumes viennent de petits producteurs vendéens alors qu’avant, nous les achetions chez un grossiste. Pour l’instant, nous avons introduit 10 à 15 % de produits bio dans l’alimentation. Notre objectif est d’atteindre rapidement 20 %. » La distribution de repas bio dans les collèges de Vendée est l’une des actions du plan du Conseil général en faveur de l’agriculture biologique. Le collège Jean Monnet s’est mis au bio avec l’aide de l’Institut de la Qualité et de l’Aliment du Conseil général de la Vendée, comme dix autres collèges pilotes dans le département. Depuis le début de l’année, trois tonnes de produits laitiers, trois tonnes de pain, une tonne de légumes ont été utilisés.  Chaque collège utilise en moyenne neuf produits biologiques différents. 14 autres collèges vont leur emboîter le pas, soit au total 80 % des établissements. « Bien entendu, il a fallu que nos élèves s’habituent à ce nouveau type d’alimentation, assure Gérard Faugeron, conseiller général du canton des Sables. Mais ils ont vite apprécié. » Les avantages des produits bio sont nombreux : le pain bio est souvent semi -complet et a donc une plus grande densité nutritionnelle. La teneur en Vitamine C est plus importante dans les fruits et légumes. Tous ces produits contiennent beaucoup moins de nitrate et de pesticide. « Cette nourriture est parfaitement adaptée aux adolescents », conclut Françoise Guibert. « Le nouveau matériel de cuisine obtenu grâce au Conseil général nous aide beaucoup, ajoute Laurent Deligné. Les nettoyeurs vapeurs nous ont permis de réduire de 80 % nos produits lessives. Toutes ces économies, nous les investissons dans le bio. »

 

Source : Conseil Général de la Vendée

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×