savoir si l'on est prêt pour avoir un enfant ?

Suis je prête a avoir un enfant ??

Quelles questions se poser pour être sûr de son désir d’enfant ? Aucune, répond Claude Halmos : « Cela reviendrait à édicter une norme générale, de bon couple, de bonne personne, de bon moment… » La psychanalyste a cependant accepté de tracer un cadre général à notre réflexion.

Puis-je apporter à un enfant ce dont il a besoin ?

« Il n’y a pas une mère ou un père idéal que l’on pourrait décrire en cochant des cases ! Tout ce dont un enfant a besoin, c’est un père et une mère qui, tous les deux, ont éprouvé le désir de l’avoir, deux parents qui sont prêts dans un projet commun. Le reste relève de la vie, et à nous de faire avec, quoi qu’il se passe. L’essentiel pour tout être humain, c’est d’arriver à se représenter être le fruit de deux désirs. Notre racine principale est de savoir de quel désir nous sommes issus, même s’il a été fugitif, même s’il y a eu séparation après, même s’il s’est manifesté à l’insu de cette femme et de cet homme. Nous sommes tous nourris par cette flamme, même ténue. »

 

Rêve ou un projet ?

« Un rêve, cela n’a pas de consistance. Il prend naissance dans notre imaginaire et n’a pas de rapport direct avec la réalité. Rêver un enfant, c’est penser à lui comme on penserait à une poupée que l’on va habiller, promener. C’est s’imaginer en femme enceinte ou en père à la sortie de l’école. Bien sûr, un projet part toujours d’un rêve. Mais un projet nous conduit à affronter la réalité. Est-ce que j’ai vraiment envie de vivre cette grossesse, l’accouchement, l’éducation d’un enfant, en sachant que c’est un engagement qui durera toute ma vie, au quotidien, au moins les vingt premières années ? »

Le bon compagnon ?

« Désirer un enfant en soi, cela ne veut rien dire. L’important, c’est désirer un enfant d’une personne que l’on désire ; c’est désirer l’enfant que cette personne désire faire avec nous. L’enfant naît de ce double mouvement. Est-ce bien cet homme – ou cette femme – avec lequel nous avons vraiment envie d’avoir cet enfant ? Ou sommes-nous en train de lui forcer la main ? Ai-je vraiment envie d’avoir un enfant pour moi, pour combler un manque, pour être parent ? Ou ai-je vraiment envie de tenter l’aventure fantastique avec cette personne-là ? »

 

D’où vient ma peur ?

« Comme devant toute aventure inconnue, la peur est une chose normale. Mais il faut faire la part des choses entre des craintes liées à notre histoire, à notre peur de ne pas être à la hauteur, et la vérité de notre être. Un homme ou une femme ont le droit de dire : “Ma vérité n’est pas d’avoir des enfants, elle est d’avoir une carrière, de sauver le monde, bref de m’épanouir dans n’importe quoi d’autre…” Les premières peurs se discutent, la deuxième affirmation non. C’est la liberté de chacun. »

 

Source :  Psychologies - Psycho

 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site