alu.png

Jusqu’à récemment considéré comme inoffensif, l’aluminium, naturellement présent dans notre environnement, s’est imposé dans tous nos produits de consommation. Aujourd’hui, on peut légitimement se demander si à de telles concentrations, cet élément ne serait pas responsable de certains de nosproblèmes de santé. Les soupçons se confirment contre l’aluminium, les preuves s’accumulent.

L’aluminium est utilisé dans les cosmétiques, les aliments, l’eau de boisson, les vaccins, les ustensiles de cuisine et toutes autres sortes de produits de consommation courante.

Au final, nous nous retrouvons exposés à des concentrations d’aluminium de plus en plus élevées... 
Reste à prouver que l'aluminium est toxique et aujourd’hui les preuves commencent à s’accumuler...

 

L’aluminium, un élément présent partout autour de nous

 

L’aluminium est le 3e constituant de l’écorce terrestre après l’oxygène et le silicium. Nous sommes exposés à cet élément d’origine naturelle par contact direct avec le sol, l’air et l’ingestion d’aliments provenant de la terre et d’eau de source.

Mais l'aluminium est aussi utilisé dans de multiples domaines : l’industrie du bâtiment, les transports, l’agroalimentaire, l’emballage, la pharmacie, la chirurgie, la cosmétologie et le traitement des eaux d’alimentation.

Dès 2003, les autorités publiaient un rapport d’expertise nationale sur les risques liés à la consommation d’aluminium. Mais les données étant difficiles à obtenir et à traiter, elles n’ont pas permis de caractériser une éventuelle toxicité de l’aluminium pour la santé, ni d’établir des recommandations.

Malgré tout, en 2008, l'Autorité européenne de sécurité des aliments a fixé la dose maximale d’exposition par semaine à 1 mg d'aluminium par kilo de poids corporel. Or cette limite n’est pas utilisable dans la mesure où l’on ne connaît pas la dose à laquelle nous sommes véritablement exposés quotidiennement,l’aluminium étant présent naturellement et dans une majorité de produits de consommation. 
Reste que certaines études scientifiques et autres analyses sont inquiétantes... 

 

Aluminium et déodorant = risque de cancer du sein

 

L’aluminium est très largement utilisé dans les cosmétiques. On en trouve dans plus d’un produit sur 2, pour faciliter la pénétration des crèmes, comme agent durcisseur des vernis à ongles, agent blanchissant ou encore commeantitranspirant.

C’est ainsi que 90% des déodorants contiennent des sels d’aluminium et parfois à haute dose (jusqu’à 20% d’aluminium). Or les sels d’aluminiumpourraient être impliqués dans le développement du cancer du sein. La pénétration dans l’organisme de cet élément étant multiplié par 6 sur une peau lésée, les autorités recommandent par mesure de précaution de ne pas appliquer de déodorant contenant de l’aluminium après rasage des aisselles notamment.

(Source : Rapport d’expertise de l’Afssaps, octobre 2011.) 

 

Aluminium et eau de boisson = risque de maladie d’Alzheimer

 

Dès 2000, une publication de l’Inserm mettait en évidence un risque accru dedémences, notamment des maladies d’Alzheimer, chez des personnes résidant dans des zones où l’eau distribuée est riche en aluminium. Eh oui, on ajoute dusulfate d'aluminium pour rendre l'eau potable transparente…

Ainsi, en Gironde et en Dordogne, le risque de contracter la maladie d'Alzheimer était 1,99 fois plus élevé dans les régions où l'eau contient plus de 100µg d'aluminium par litre d'eau potable. À noter qu’en France, la norme est de 200µg !

(Source : étude Paquid, Rondeau V. et al.,, American Journal of epidemiology, 152 (1) : 59-66, 2000.) 

 

Aluminium et vaccins = risque de myofasciite à macrophages

 

La moitié environ des vaccins contiennent de l’aluminium, employé comme adjuvant pour renforcer l’efficacité du vaccin tout en permettant aux fabricants de mettre moins de principes actifs.

Or l’hydroxyde d’aluminium serait associé à une maladie, la myofaciite à macrophages, et à une augmentation du risque d’atteinte neurologique, mais de tels effets restent débattus. 

(Source : Académie nationale de médecine du 20 octobre 2010.)

 

Attention, l'aluminium est présent dans de nombreux aliments jusqu'au lait infantile...

 

L’aluminium est présent naturellement dans la plupart des fruits et légumes, mais est également ajouté dans la quasi totalité des autres aliments. En effet, l’aluminium est un additif tantôt employé comme conservateur, colorant, agent levant, ou encore comme antiagglomérant dans le sel par exemple.

Pis, on retrouve également de l’aluminium dans les laits infantiles, parfois à des teneurs inquiétantes (40 fois plus que dans le lait maternel), potentiellement dangereuses pour le cerveau en développement des nouveau-nés.

(Burrell SA. and Exley C., BMC Pediatr, 2010 Aug 31;10:63.) 

 

En conclusion pratique

 

On retiendra que l’aluminium est omniprésent en quantités progressivement croissantes. Il semble opportun de limiter les expositions, et au minimum, les expositions des plus vulnérables, comme celles des bébés via le lait maternisé. A ce niveau, privilégiez les laits qui ne contiennnent pas d'aluminium, sinon ceux qui en contiennent le moins.

Vous-même, dans votre cuisine, sachez éviter les ustensiles en aluminium et limiter l’usage du papier d’aluminium par mesure de précaution, et, avant de choisir vos aliments et autres produits de consommation courante (ex. cosmétiques).

Pensez aussi à lire les étiquettes à la recherche d’ingrédients à base d’aluminium et privilégiez ceux qui en contiennent le moins, ou encore mieux, ceux qui affichent « sans aluminium » !

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×